S.m.v.

S.m.v. propose des événements culturels. Découvrez les dates de S.m.v..

S.m.v.

Plus d'informations sur S.m.v.

S. ... pour Stanley clarke !

M ... pour Marcus Miller!

V ... pour Victor Wooten !

Les occasions sont extrêmement rares de voir trois artistes si reconnus, si uniques, si spéciaux se réunirent sur un projet artistique; c'est le cas de SMV, Stanley Clarke, Marcus Miller, Victor Wooten.

Cette idée d'une alliance unique des rois de la basse est apparue au départ dans des chats sur internet dans lesquels les fans exprimaient ce souhait depuis plus de quinze ans. Un espoir entretenu régulièrement surtout lorsque chacun des trois protagonistes laissait entendre que cela pourrait se faire si leur emploi du temps le permettait.

Stanley Clarke est purement et simplement une légende vivante qui a libéré son instrument comme l'ont fait avant lui Louis Armstrong et Charlie Parker dans leur domaine respectif. En montrant au monde entier que la basse n'était pas simplement confinée au fond de la scène, mais pouvait être utilisée pour des interprétations de premier plan, Stanley a révolutionné la fonction musicale de cet instrument. Son influence n'a fait que croître au fil des ans. Sa performance sur « Return to Forever » avec des musiciens comme Chick Corea, Al Di Meola, et Lenny White a enflammé le monde de la musique avec un mélange détonant de rock et de jazz. Le jazz/fusion était né.

Plus tard, des collaborations avec George Duke, (« The Clarke/Duke Project »), Keith Richards et Ron Wood (« The New Barbarians »), Jean-Luc Ponty et Al Di Meola (« Rite of Strings ») ont montré au Monde les multiples facettes de ce parrain de la basse.

Artiste maintes fois récompensé, Marcus Miller a atteint, lui aussi, les sommets du Jazz. Débutant à l'âge de 16 ans avec le célèbre flûtiste Bobbi Humphrey, il poursuit son ascension et sort six albums avec Miles Davis. Il produit d'ailleurs trois d'entre eux. Puis Marcus se lance dans la production d'albums pour Luther Vandross, Chaka Khan, Roberta Flack, Aretha Franklin, Wayne Shorter, et Al Jarreau, tout en apparaissant comme un bassiste de choc dans des albums de Donald Fagen, des Brecker Brothers, de Grover Washington, Jr, de Paul Simon, etc... On lui doit aussi une carrière en solo avec pas moins de 8 albums dont « M2 » qui remporta un grammy Award dans la catégorie « meilleur album de jazz contemporain ».

Tout comme Marcus, c'est sous le nom de « Victor » que les fans de la basse connaissent désormais le dernier de ces grands héros de cet instrument : Victor Wooten. Il y a 20 ans, Victor et son frère Roy (plus connu sous le nom de Futureman) créent un groupe avec Howard Levy et Bela Fleck - les Flecktones - groupe qui gagnera rapidement 3 Grammy Awards. Alors qu'il faisait partie de ce groupe, Victor démarre une carrière en solo et sort son premier album « A Show of Hands », un événement dans le monde de la basse. Brandford Marsalis, Dave Matthews, Bruce Hornsby, Bill Evans, Susan Tedeschi, India Arie, et même Prince réclament Victor pour leur album. Une opportunité qu'il saura saisir.

Découvrez d'autres artistes