Ilene Barnes

Ilene Barnes propose des concerts. Découvrez les dates de la tournée de Ilene Barnes.

Ces salles de concert ont déjà accueilli Ilene Barnes en concert : Zénith Amiens, L'Européen à Paris 17ème, Point d'eau à Ostwald, La dame de canton à Paris 13ème, Le carré sevigne à Cesson Sevigne.

Ilene Barnes

Plus d'informations sur Ilene Barnes

En tant que chanteuse comme en tant que musicienne, Ilene est sur scène dans son élément. Depuis 2003, elle a donné plus de 400 concerts dans toute l'Europe. À chaque fois, avec la même générosité, le même rapport direct et chaleureux avec des publics conquis. Cet album "live", 4eme de sa discographie, est donc celui qui illustre le mieux ses talents d'interprète, et par la même, la saveur d'un répertoire hors modes qu'elle écrit et compose. Elles ne sont pas si courantes, les femmes artistes de sa trempe !

Une des sources de son inspiration, c'est le métissage - un sujet dont l'actualité n'est pas prête de se terminer. Dans les veines d'Ilene, et c'est sa veine, coule un sacré cocktail de sangs Hindou, Indien d'Amérique, Africain et même irlandais. Qui dit mieux ?

La quête d'un monde plus juste, qui passe obligatoirement par une exigence intérieure, hante aussi ses chansons. Et cette exigence, elle l'applique bien sûr à son art. Ce "live" en témoigne, à travers les versions acoustiques, ramenées à l'essentiel, de ses chansons "Please" et "Victory Song", ou de l'inédit "Adieu", inspiré par le départ de son père.

Sans les atours du studio, la musique d'Ilene révèle sa beauté intrinsèque : le charme d'accords recherchés, la subtilité des virages rythmiques... La voix, bien sûr, s'en trouve aussi mise en valeur. Et quelle voix... Tantôt puissante ou ténue, caressante ou rageuse, Ilene la chanteuse est déjà un phénomène en soi. Il est bon de le redire.

Parisienne d'adoption, Ilene est définitivement un personnage à part dans notre paysage musical, et même dans le cercle de ses influences folk-rock. Cette différence essentielle, c'est l'expression d'une artiste qui a pris la ferme décision d'être toujours elle-même et toujours libre. La scène étant le lieu privilégié de cette permanente réinvention.

Ses fans l'ont bien compris, et pour eux, ce "live" longtemps attendu cristallise toute l'intensité de leurs rendez-vous avec Ilene. En attendant les nouvelles chansons, qui font déjà leur chemin...

DISCOGRAPHIE :

Three Sides " 2010

"Here's to you " 2008

"Live à Fip" (2007).

"Yesterday Comes" (2006).

"Time" (2003, réédité en 2007).

"Set you free " (2000).

quelques repères biographiques ...

« Comme je mesure 1 m 88, vous comprendrez que je puisse mal me souvenir du temps où j'étais petite fille » plaisante Ilene Barnes.

Étant données l'histoire dont elle est le fruit renversant et la part décisive que joue l'enfance dans ses chansons, il semble peu probable, en effet, qu'elle ait pu à ce point perdre la mémoire. Ilene Barnes est née dans les années 60 à Détroit, Michigan, d'une famille afro américaine non conventionnelle puisque y circule un sang métissé amérindien, indien (de l'Inde) et irlandais. Cette séquence inaugurale de son existence demeure cependant la moins vive à son esprit.

Car le monde au sein duquel sa conscience s'éveille est celui, autrement chatoyant et odorant, de l'Amazonie. Plus précisément de ce petit pays, le Surinam, où ses parents s'installent alors qu'elle vient d'avoir 1 an.

Son père, chercheur, travaille à l'Organisation Mondiale de la Santé sur les maladies tropicales et parmi les images qu'elle conserve de sa maison à Paramaribo, capitale de l'ancienne Guyane hollandaise, il y a ces six aquariums remplis de moustiques qu'elle regardait virevolter en songeant, avec une pointe d'amertume, aux jolis poissons multicolores peuplant ceux de ses copines de classe. Lorsqu'on lui demande quelles furent ses premières émotions musicales, invariablement Ilene parle du chant des oiseaux et du sentiment de joyeuse liberté qu'elle a puisé à son écoute.

C'est d'ailleurs en imitant les stridulations du colibri, qu'elle aura appris à se servir de sa voix. C'est en faisant la conversation aux iguanes géants et aux lémuriens, qui lui rendaient régulièrement visite au fond de son jardin, qu'elle a commencé à esquisser la mise en scène d'un imaginaire aussi vaste que le monde grouillant qui l'entourait.

Il y a ainsi des enfances qui, pareils à certains fruits, ont un goût de paradis. Celle d'Ilene en fait partie. Quand son père part en mission, remontant en pirogue à moteur le fleuve Saramaka, il emmène sa fille avec lui, l'envoie capturer des mangoustes pour, ensuite, s'en servir dans son laboratoire comme cobaye. Ces moments aventureux et puissants façonneront sa sensibilité. Peut-être lui laisseront-ils d'ailleurs ce sentiment, perceptible dans nombre de ses chansons, d'avoir été depuis chassée de cet Eden terrestre , qu'on appelle nostalgie. Pourtant la suite de ses tribulations n'a rien d'un traumatisme, ni même d'une rupture. Après le Surinam, ses parents s'installeront à la Barbade puis à la Jamaïque où le soleil ne manque pas, où les couleurs sont vives, les saveurs épicées. Mais à croire que c'est moins la forte luminosité de ces régions tropicales qu'Ilene apprécie, que l'ombre profonde qu'elles produisent, où cette jeune fille, très contemplative, se réfugie et laisse son imagination la porter. Vers 10 ans, elle noircit les pages de cahiers secrets avec des histoires qui font dresser les cheveux sur la tête de sa mère ; en particulier celle d'une petite fille morte qui frappe les planches de son cercueil pour réclamer son ours en peluche.

Déjà à l'époque, elle est si sûre de ses choix qu'elle affirme à son père vouloir « écrire et vivre en France ! » Une bonne s?ur, à qui ses parents l'ont confiée, lui apprendra les rudiments de la guitare, instrument qui lui sera désormais aussi précieux que la plume. Ce n'est que plus tard, à l'écoute des albums de Leonard Cohen et James Taylor notamment, qu'elle va acquérir progressivement la maîtrise de la forme « chanson ». Cette période de sa vie est jonchée de souvenirs rares qui contribuent également à faire d'Ilene une personne tout à fait à part: son passage à la télévision barbadienne où elle interprète des chants de Noël ; les soirées qu'organisent ses parents, où parmi les invités figurent Nina Simone, Roberta Flack, Miriam Makeba et le Premier Ministre de la Barbade, Errol Barrow.

De ce milieu confortable, elle s'émancipera d'abord en s'en allant suivre un cycle d'études au Smith College, dans le Massachusetts, puis en explorant des domaines de création aussi divers que le kakizome (la calligraphie japonaise), le théâtre contemporain (avec Jerzy Grotowsky et Len Berkman, fondateur du festival Sundance), ou encore la danse africaine (avec la chorégraphe Pearl Primus). La musique demeure pourtant son terrain de jeu favori. Tout en donnant des cours à des enfants dans une école créée par Yehudi Menuhin, elle s'inscrit elle-même dans ce qu'elle nomme « the school of hard knocks » (l'école des coups durs), à savoir le circuit des clubs de jazz où il faut tenir, et surtout se faire entendre malgré le brouhaha et l'épais rideau de fumée. Où il lui faut, aussi, composer avec l'inattendu.

Un soir, programmée en première partie de Nina Simone, elle doit finalement se produire en vedette en raison de la défection de l'imprévisible Nina. Les cachets sont modestes, les progrès réalisés n'ont pas de prix. C'est ainsi qu'installée en Europe, entre Londres, Paris et Amsterdam, elle accomplira finalement ses débuts enregistrés avec un premier album, qu'elle préfère aujourd'hui oublier. Artiste hors norme, Ilene n'est pas faite pour se soumettre aux politiques de formatage qui sévissent dans le métier du disque. Signée par le label IC Music, c'est avec Time qu'elle va, en 2003, véritablement entamer sa carrière discographique. Sa voix étonnante y surgit, grondante et fragile à la fois, portée par un folk rock âpre, délivrant des histoires écrites d'une plume soignée où sans cesse elle cherche un moyen personnel de répondre à ces éternelles questions : comment faire face à la fatalité du temps qui passe ? Comment se réconcilier avec cet autre qui est nous-même ?

Adresse et contact de Ilene Barnes

Le site web de Ilene Barnes : www.ilenebarnes.com

Vidéos et clips de Ilene Barnes

Découvrez d'autres artistes Chanteuses de soul américaines