Bastoon et Babouschka

Bastoon et Babouschka propose des concerts. Découvrez les dates de la tournée de Bastoon et Babouschka.

Ces salles de concert ont déjà accueilli Bastoon et Babouschka en concert : Le Baiser Salé à Paris 1er, Espace Christian Dente à Paris 11ème, Bar Lulu Berlue à Rennes, Bar Hic à Rennes, L'imprimerie Rive de Gier.

Bastoon et Babouschka

L'agenda des concerts de Bastoon et Babouschka

Photos de Bastoon et Babouschka

Plus d'informations sur Bastoon et Babouschka

De la chanson française qui chatouille, qui décoiffe, qui bouleverse à travers des histoires singulières. De quoi bouger les fesses en essuyant les larmes, de quoi mourir de rire pour ne pas mourir tout court.

Bastoon et Babouschka écument les routes de France et d'ailleurs depuis 2008, guitare et voix sous les aisselles. Il en résulte plus de 200 concerts sous leurs semelles.

En 2009, ils fabriquent avec leurs petits bras musclés leur tout premier album « Dix Vagues à Sons». S'ensuit la sortie du clip « J'adore » réalisé par le talentueux Jean-Marc Peyrefitte.

En 2010, après plusieurs années à fouler les planches parisiennes, ils posent leurs valises en Bretagne et se font immédiatement kidnapper par le collectif Tomahawk. Victimes alors du syndrome de Stockholm, ils restent.

En 2013, ils obtiennent le soutien de la SACEM pour la sortie de leur six titres éponyme.

En 2014, le duo prend son envol et part en Colombie pour la création d'un spectacle avec le groupe Flor del Hito, qui donnera naissance au groupe franco-colombien Marea qui fait l'ouverture du festival international de musiques du monde d'Armenia.

Et puisqu'ils ont le don d'ubiquité, ils parviennent aussi à se produire sur nombres d'événements en France : Les Z'estivales, La nuit des sables blancs, Quartiers en Scène, Le Sterenn, La Forge, Le centre culturel de Liffré, Les Caravanes du Scorff, Au fil des mots et d'autres territoires plus insolites.

Chevauchant vaillamment les sentiers spectaculaires, ils préparent actuellement leur nouvel album "J'ai plus d'allant" dont la sortie est prévue le 25 mai 2015 avec le soutien de la SCPP.

Après avoir exploré leurs compositions sous différentes formes (trio, quartette, à dix avec le groupe colombien Flor del Hito), le choix d'une couleur musicale épurée, représentative du duo est apparu comme une évidence.

Le résultat est là, brut, sans apparat, comme une confidence : « J'ai plus d'allant ! ».

Et pourtant, à travers ces histoires livrées par la voix éraillée et puissante de Babouschka, c'est une profonde rage de vivre qui se dégage de cet album. La guitare précise et incisive de Bastoon, le banjo, la senza ou encore l'ukulélé viennent soutenir avec justesse ce qui se dit, car seuls les mots comptent. Ils dessinent à deux un Paris qui se danse, un marin qui s'échoue, une gamine sanguinaire, un amour avorté, un café d'écorchés, un soldat qui refuse, un autre qui s'éteint, et dénonce sans peur la dangerosité du lampadaire aigri et l'inextinguible besoin de fruits de mer lorsqu'on manque d'allant. Le style musical se meut au gré de ces bouts de vie de plusieurs personnages, photographies d'instant volés, glanés ça et là, chez eux, chez d'autres. Ce n'est pas un album-photo, c'est un album-chanson mais c'est le même principe. Chaque être comme chaque histoire a son propre rythme, sa propre identité : « Combien » flirte avec le rock, « Ma mie mobile » sonne disco, le « chagrin » couleur blues (forcément!), « une histoire » en salsa, « jeu de dames » plutôt pop, et « mon autre » inclassable.

Catherine Delaunay, qui suit le groupe depuis ses balbutiements, a su préserver dans sa réalisation, l'énergie « live » du duo, mettre en valeur leur folie. Car Bastoon et Babouschka sont complètements fous, et c'est ce qui fait leur force.

Qu'en sera-t-il en 2089?

Durée du spectacle : 79 minutes et 58 secondes, enfin, ça dépend de Babouschka, car elle est assez caractérielle.
Nécessités (non contractuelles) :
Un jet privé à moteur à combustion hydrogène pour ne pas trop polluer quand même, du champagne mais pas pour Bastoon parce qu'il n'aime pas trop ça, de la raclette si possible, des sourires à pleines dents, ou pas, car si vous êtes édentés, ce n'est pas grave, cela veut dire que vous avez sacrément croqué la vie, et comme chacun le sait : « la vie, ce n'est pas du pâté. »

Sébastien Gariniaux : Guitare, banjo, ukulélé, voix / composition et arrangement
Isabelle Sempéré : Voix / textes et composition
Son : Laurent Dahyot
Création lumière : Benjamin Bertout
Aide à la mise en scène : Marie-Laure Malric et Thierry Jumel

Sites :
www.bastoonetbabouschka.com
www.facebook.com/pages/Bastoon-et-Babouschka/160680937334303

Booking : War Hent Muzic
Sandrine Belz - 06 64 46 18 40
sandrinebelz@gmail.com

Management :
contact@bastoonetbabouschka.com
Administratif : contact@filenbulle.org

Adresse et contact de Bastoon et Babouschka

Contacter Bastoon et Babouschka par e-mail

Le site web de Bastoon et Babouschka : www.bastoonetbabouschka.com

Site web : www.filenbulle.org

www.facebook.com/pages/Bastoon-et-Babouschka/160680937334303

twitter.com/isababouschka

Vidéos et clips de Bastoon et Babouschka

Découvrez d'autres artistes Groupes de chanson française