Akim El Sikameya

Akim El Sikameya propose des concerts. Découvrez les dates de la tournée de Akim El Sikameya.

Ces salles de concert ont déjà accueilli Akim El Sikameya en concert : La Bellevilloise à Paris 20ème.

Akim El Sikameya

Plus d'informations sur Akim El Sikameya

Né à Oran, la capitale du raï, Akim El Sikameya est entré à 8 ans dans une célèbre école d'arabo-andalou. Cet apprentissage, qu'il a poursuivi pendant 16 ans, lui a donné un solide bagage artistique, ainsi qu'une philosophie de vie qui se joue des frontières et des limites. À l'époque, c'est une nouvelle musique, le raï de Cheb Khaled, Chaba Fadela ou Cheb Mami, qui enflammait la jeunesse oranaise. Mais si les paroles d'Akim s'élèvent contre l'intégrisme et la corruption, ce n'est pas dans le style frontal du raï; il écrit d'une manière semi-classique, pleine de réminiscences arabo-andalouses - tout en cherchant à arracher cette musique à sa réputation élitiste, pour la rendre accessible au plus large public. Ainsi dans son premier groupe, El Meya, formé en 1990, Akim transformait pour la première fois les noubas (ces symphonies de 24 heures apportées au Maghreb par les Maures espagnols) en chansons de quelques minutes.

Mais en 1990 éclate la guerre civile entre les intégristes musulmans et le gouvernement algérien - un conflit sanglant qui fait près de 300 000 victimes en 11 ans. Devant la volonté affichée du FIS d'éliminer artistes et intellectuels, les frères d'Akim, menacés par une fatwa, fuient en France, suivis de peu par leur benjamin.

A Marseille où il arrive en 1994, Akim continue à développer son répertoire, s'appuyant sur son extraordinaire voix de haute-contre, et sa singulière technique de violoniste. Pour ajouter à sa singularité, Akim a en effet transformé la technique traditionnelle du violon, qui veut que les chanteurs jouent assis, l'instrument posé droit sur leur genou : Akim joue bien le violon appuyé contre sa cuisse, mais il joue debout, ce qui lui permet d'utiliser au maximum son corps et l'espace de la scène pour s'exprimer.

Repéré par un petit label marseillais, Akim devient très vite El Sikameya (croisement de sika et de meya, deux des noubas les plus jouées de la musique arabo-andalouse), et sort un premier album, Atifa-Oumi (Esengo/Night & Day), en 1999. Cette date marque le véritable début d'un style qui n'appartient qu'à lui : la chanson arabo-andalouse, expression contemporaine et moderne d'une musique pluricentenaire. Ce faisant, et c'est très important, il ne fait que réactualiser l'esprit de l'Al Andalus dans lequel cette musique a vu le jour, à savoir un esprit d'échange et de respect mutuel entre trois cultures (chrétienne, musulmane et juive) différentes mais finalement proches.

Enfin la scène n'est pas en reste, puisqu'Akim assure dès cette époque de nombreuses premières parties comme celles d'Alain Souchon, Julien Clerc, Noa, Cesaria Evora... Après un deuxième album, Atifa-Oumi (Lila Records/Nocturne) sorti en 2005, il fait un triomphe au cours du festival Womad de Las Palmas et décroche une tournée à travers le monde (Madrid, Londres - Live8/Africa Calling - Singapour, Bombay...). Ses performances ont été résumées ainsi par Martin Longley de la BBC : « De lui sort un son plein de dignité, céleste, qui naît aussi bien des qualités propres de sa voix à la hauteur impossible que des ornements doux-amers de son violon. »

Introducing Akim El Sikameya : l'album

Capturer l'énergie qu'Akim dégage sur scène était l'un des enjeux majeurs au moment de l'enregistrement de cet album. Pour cela, le chanteur a fait appel au talent de Philippe Eidel (réalisateur entre autres des succès de Khaled), qui décide de faire jouer et de graver simultanément toutes les parties, dans l'esprit d'un concert live, au lieu d'enregistrer chaque instrument séparément. Cette technique difficile à mettre en place a été suivie avec enthousiasme à la fois par les musiciens talentueux et les techniciens perfectionnistes du studio.

Mais au-delà d'une énergie vibrante, Akim considère que le succès tient aussi à la force des compositions. Il explique simplement son procédé : « Je travaille d'abord sur le coeur, et ensuite sur la forme ». Le résultat a payé, puisque le titre Ya Waadi a été récompensé en 2007 lors de l'International Songwriting Competition (catégorie World Music).

Introducing Akim El Sikameya raconte l'histoire musicale qui a façonné Akim. Produit en France, l'album sort mondialement sur le label anglais World Music Network, qui le présente ainsi dans plus d'une quarantaine de pays. La musique balance entre deux pays, deux cultures et deux continents. Elle oscille entre tradition et modernité, acoustique et électrique, aussi bien qu'entre un style prétendument élitiste et la volonté d'Akim de le rendre populaire. Alors que les rythmes et les mélodies explorent leur héritage, les chansons sont pleines de trouvailles résolument modernes : les 6/8 arabo-andalous apparaissent aux côtés de chatoyants tons tziganes, d'influences flamenco ou africaines, aussi bien que d'emprunts au jazz, à la valse ou à la musique latine. Mais loin du «copié-collé», Akim réussit à mélanger profondément ces éléments, à l'image de sa vie qui ignore les frontières et se nourrit du dialogue des cultures.

Tout au long de son parcours en tant qu'auteur, les textes d'Akim ont beaucoup évolué. Dans ses oeuvres de jeunesse, les paroles offraient de timides et abstraites images sur l'amour et la beauté, typiques de la poésie arabo-andalouse. Aujourd'hui, il semblerait que ses chansons aient accompli une révolution textuelle, puisque non seulement il parle beaucoup plus ouvertement de son expérience personnelle de l'exil, mais surtout ses chansons d'amour sont devenues beaucoup plus osées. Avec cet album, Akim apparaît comme un libertin des temps actuels, au sens premier du terme : un artiste épris de liberté, prônant les plaisirs de la vie contre l'intégrisme religieux montant.

Adresse et contact de Akim El Sikameya

Adresse : 122, rue Oberkampf 75000 Paris

Contacter Akim El Sikameya par e-mail

Le site web de Akim El Sikameya : www.myspace.com/akimsikameya

Vidéo et clips de Akim El Sikameya

Découvrez d'autres artistes Groupes de musique non classés